Edge of Tomorrow !

Salutations bande de troufions !

N’avez vous jamais rêvé d’un film ou pour une fois le héros ne serait pas ultra compétent dans tout ce qu’il fait, fort, rapide, et qui massacrerait ses ennemis avec une facilité déconcertante ? Un héros qui serait tout le contraire de ça en fait, un anti-héros pur et dur. Lâche, peureux, qui ne se soucie que de sa propre vie et qui n’en a rien à foutre des autres, sans aucune compétence particulière, nul en quasiment tout et complètement inutile. C’est déjà plus sympa non ? Ce genre de personnage est beaucoup trop rare dans les films récents et c’est bien dommage, puisque généralement on s’attache d’avantage à un personnage qu’on a vu évoluer plutôt qu’a un personnage qui maîtrise déjà tout. Kick Ass du film du même nom en est un bon exemple. extrêmement nul et dépassé par tout ce qui lui arrive, il est cependant doté d’une forte volonté qui va lui permettre d’atteindre son but, même s’il prendra une avalanche de coups dans la gueule pour y arriver. Aujourd’hui on s’attaque à un film qui possède un héros du même calibre, c’est Edge of Tomorrow !

edge-of-tomorrow-international-poster-600x888

 

Hop pour le côté technique « Edge of Tomorrow » est un film de science-fiction américano-britanique réalisé par Doug Liman (Jumper, Mr et Mrs Smith, La mémoire dans la peau). C’est l’adaptation cinématographique du Light Novel Japonais « All You Need Is Kill » de Hiroshi Sakurazaka datant de 2004. D’ailleurs pour ceux que cela pourrait intéresser, le Light Novel a été édité en version française par les éditions Kazé et publié le 7 mai 2014. Une adaptation en manga a également été faite avec Takeshi Obata (Death Note, Bakuman) aux dessins, et la version française sera publiée là aussi par les éditions Kazé à partir de juin 2014 (le premier tome sort le 25 juin 2014). Je vous conseille fortement cette lecture vu la qualité de l’histoire et des dessins.

Je vous file même un petit lien, si l’envie de vous procurer le premier et le deuxième tome vous venez à l’esprit :

All you need is kill tome 1

All you need is kill Vol.2

51dgo2SLdHL._

 

téléchargement

Niveau histoire on est dans la plus pure tradition du monomythe de Joseph Campbell, dont je vous avais déjà parlé dans un précédent article. Pour rappel, c’est la théorie qui veut que toutes les histoires racontent la même chose, mais avec des protagonistes/événements différents.

  1. Un appel à l’aventure, que le héros doit accepter ou décliner
  2. Un cheminement d’épreuves, où le héros réussit ou échoue
  3. La réalisation du but ou du gain, qui lui apporte souvent une meilleure connaissance de lui-même
  4. Un retour vers le monde ordinaire, où le héros réussit ou échoue
  5. L’utilisation du gain, qui peut permettre d’améliorer le monde.

Je tiens avant toute chose à préciser que comme d’habitude, je ne ferai aucun spoil dans cette article, et tout ce que je pourrai dire à été essentiellement vu dans les différentes bandes annonces ayant fait la promotion du film, je ne fais qu’apporter des informations supplémentaires aidant à la compréhension, ainsi que mon avis personnel, merci 😀 !

Je vais vous expliquer pourquoi. Au début du film, qui se déroule dans un futur proche (me rappelle plus de la date exacte), on nous dit qu’une race extraterrestre hostile vivant sur un astéroïde a commencé à se répandre sur Terre lorsque celui-ci s’est écrasé dessus, si je me souviens bien. Cette race surnommé « Mimics » (comme dans le Light Novel/Manga) qui est visiblement mi-organique, mi-mécanique a décidé de joyeusement décimer la population.

mimic1

L’une des batailles les plus importantes de l’humanité a eu lieu à Verdun, lieu symbolique de la Première Guerre Mondiale, où les humains ont été victorieux. Depuis, la France est un territoire conquis par les Mimics et les forces humaines basées à Londres se préparent à donner l’ultime assaut de la dernière chance lors d’une opération gigantesque visant à débarquer sur les plages de Normandie, lieu hautement symbolique de la Seconde Guerre Mondiale ce coup-ci, et oui les événements du film rappellent beaucoup 39/45.

L’humanité est grave dans la merde jusqu’au cou, et on va suivre les pérégrinations du Commandant Bill Cage (Tom Cruise) publicitaire de l’armée, n’ayant jamais tenu un fusil de sa vie autre que pour promouvoir la guerre pour faire fonctionner l’enrôlement à plein régime, et ne souhaitant sous aucun prétexte devoir foutre les pieds sur un champ de bataille. Un magnifique planqué dans toute sa splendeur qui a obtenu son grade, pour la simple et bonne raison qu’il était là au bon endroit, et au bon moment, sans jamais avoir fait l’armée.

All-you-need-is-kill-121126-07

Manque de bol, l’armée est tellement dans la mouise qu’elle a besoin de tout le monde, ce qui inclut lui en fait. Après une tentative de fuite complètement ratée, il sera dégradé au rang de simple troufion et envoyé en camp d’entraînement.

article-2522221-1A09FE6800000578-63_634x342

Il se fera maltraiter, entraîner, équiper, et lâcher sur les plages de Normandie, oui il mourra lamentablement dans les cinq premières minutes qui suivront son débarquement !

XXX EOT-TRL2-01925R.JPG D ENT

Oui vous avez bien lu, il meurt. Le film vient à peine de commencer, et il passe déjà l’arme à gauche. Pas d’inquiétude cependant puisqu’il se réveille ensuite miraculeusement un jour avant le débarquement ! Pourquoi donc ? Je ne vous le dirai pas, vous laissant le plaisir de le découvrir en voyant le film !

Par contre ce que je peux vous dire, c’est que comme dans le film « Un jour sans fin » d’Harold Ramis sorti en 1993 avec Bill Murray ou un homme exécrable est coincé dans une boucle temporelle lui faisant revivre indéfiniment la même journée, tant est si bien qu’il finira par devenir un homme meilleur au fil des reset, notre couard de commandant Bill Cage, va adopter le même schéma.

Chacune de ses morts le fera retourner à la case départ, mais en conservant tous les souvenirs de ces précédentes « vies », ce qui au final va le rendre de plus en plus compétent. Il sera aider par Rita Vratasky (Emily Blunt), combattante chevronnée et décorée, qui va le former dans le maniement de sa combinaison EXO (l’espèce de structure mécanique que tous les soldats du film portent) et faire de lui l’ultime espoir de l’humanité.

edge-of-tomorrow-small-poster edge-of-tomorrow-suits

emily-blunt-edge-of-tomorrow-600x873

Le film est extrêmement bien rythmé, on ne s’ennuie pas, et la succession des « vies » du Commandant ne perdent pas le spectateur, alors que ça aurait très bien pu être le cas. Ils ont d’ailleurs profité de ce principe pour même inclure pas mal d’humour en comique de situation. J’en veux pour exemple la fois ou le Commandant essaye de s’enfuir en faisant des roulades au sol sous un camion lancé à vive allure, et qu’il se fait écraser sous le regard médusé des soldats et de son supérieur qui lance un « Mais qu’est-ce qui a bien pu te passer par la tête ? ». Ce genre de scènes intelligemment placées tout au long du film permet de faire baisser la tension, tout en gardant l’attention du spectateur.

Au final on peut dire que c’est un bon film, bien rythmé, avec de bonnes scènes d’actions, des personnages attachants (l’escouade du Commandant entre autres, tous plus allumés les uns que les autres) et un scénario bien foutu. Ce n’est pas exactement le même que dans le light novel, vu que c’est une adaptation à la sauce ricaine, mais ça passe admirablement bien. J’attendais beaucoup de ce film et je ne suis pas déçu. Je vous conseille fortement de le visionner, je pense que vous ne le regretterez pas non plus.

Pour finir une petite image de Kimmel (Ser Dontos de Game of Thrones) qui dans le film vous laissera un souvenir inoubliable, vous comprendrez en voyant le film !

kimmel_this_edit_med

Kiffez bien votre endive, je vous kiffe de l’œil !

Hop pour l’acheter :

Edge of Tomorrow – DVD + Digital Ultraviolet

Edge of Tomorrow – Blu-ray + Digital Ultraviolet

Edge of Tomorrow – Blu-ray 3D + Blu-ray + Digital Ultraviolet

Publicités

Laissez donc un commentaire cosmique unilatéral

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s