HeroFestival, première invasion !

Salutations bande d’adorateurs de conventions !

Nombre d’entres vous n’attendent qu’une seule chose avec impatience dans l’année : les conventions à thème geek ! Que ce soit pour montrer fièrement à tous le monde votre nouveau cosplay que vous avez mis des milliers d’heures à réaliser, ou pour afficher votre skill impressionnant ou pas lors des compétitions de jeux vidéo, pour dépenser tous les sous que vous économisez depuis des mois dans des T-shirts, figurines, répliques d’armes, ou posters d’héroïnes en petites culottes, ou encore pour passer la journée à danser comme un(e) possédé(e) sur les différents jeu de danse mis à disposition du public !

Majoritairement localisées en région parisienne, le sud-est n’avait que peu d’événements de ce genre, même si la tendance s’inverse petit à petit au fil des années. Obligeant donc les passionnés que nous sommes à nous déplacer sur de longues distance l’espace de quelques jours pour en profiter, ce que malheureusement tout le monde ne peut pas faire à chaque fois, par manque de temps, argent ou autres. Mais une nouvelle lueur d’espoir vient de pointer le bout de son nez pour la toute première fois, et elle a choisi la ville de Marseille pour poser ses valises !

Bienvenue au HeroFestival !

1956725_684586111619097_5221645424776902125_o

Du 8 au 9 novembre, s’est  tenue à Marseille au parc Chanot, la toute première édition du HeroFestival, nouvelle née dans le paysage des conventions françaises, mais déjà terriblement ambitieuse et sympathique !

Ambitieuse dans le sens où on sent bien qu’elle veut dès le départ s’imposer comme une convention majeure du paysage français pour montrer que non, tout ne se passe pas qu’a Paris.

Articulée sous trois thèmes majeurs plus une section dédiée aux jeux vidéo et jeux rétro en libre accès, tout est fait pour contenter tous les types de public.

plan herofestival

Comme dit pus haut, trois univers se côtoient pour notre plus grand plaisir.

– Univers Konoha (Asie), qui aborde tout ce qui touche de près ou de loin à la culture asiatique/nippone avec Cosplays, mangas, culture traditionelle, vêtements, etc.

– Univers Brocéliande (Europe), qui se concentre sur le médiéval fantastique, le steampunk, le jeu de rôle, la BD, les web-séries locales, le maquillage professionnelle et autres joyeusetés.

– Univers Krypton (Amérique), développe les comics, films, séries, répliques, goodies, et autres sujets chers à la culture pop américaine !

– Univers jeu vidéo, qui consiste à mettre à la disposition du public des jeux vidéo aussi bien récents que rétro en libre accès, histoire de (re)découvrir certains titres légendaires.

Trois restaurants, chacun affilié à un des trois thèmes sont également présents pour éviter de mourir de faim.

DSC_0093

Déjà rien qu’a l’énumération des trois sections, cela devrait vous faire penser à une autre convention majeure encensée par la critique alors qu’elle n’a seulement que deux ans d’existence. Vous ne voyez pas ? Geekopolis !

HeroFestival m’y a beaucoup fait penser en terme de qualité de contenu, car oui HeroFestival est une pure réussite et un lancement mémorable dans le monde des conventions. Je n’avais pas ressenti ce genre d’excitation depuis pas mal de temps, et c’est agréable de voir que le projet est porté par une équipe compétente, cela annonce des choses encore meilleures pour les années suivantes.

HeroFestival est pour moi une Geekopolis en puissance, qui avec une motivation constante pourra l’égaler, si ce n’est la dépasser !

Quand on va dans une convention on a toujours peur que celle-ci ne soit qu’un banal rassemblement de boutiques à tendance Geek, sans réelle activité précise qui nous donnera envie de rester toute la journée. Là c’est tout bonnement le contraire ! Le planning est tellement varié au niveau des conférences et des choses à voir et à faire, qu’on a pas le temps de s’ennuyer. Certains guests ont même fait le déplacement, et c’était pas jojo le clodo et la bande à bozo.

Patrick Poivey et Donald Reignoux célèbres comédiens de doublage français, Kayane qu’on ne présente plus, Trevor McCarthy (DC Comics), Paolo Pantalena (Marvel) pour ne citer qu’eux, et bien d’autres.

DSC_0041DSC_0115

Comme dit plus haut, des activités il y en a à la pelle. Que vous ayez envie de vous entraîner au tir sur le stand d’Airsoft, d’apprendre le Body Painting grâce à l’école Susini Esthétique, de disputer un duel de cartes endiablé, ou encore de faire un duel de thé, le sport le plus gentleman du monde, vous pouvez. Autant vous dire qu’il est préférable de planifier un minimum sa journée en fonction des différentes conférences et activités prévues si vous ne voulez rien rater de la fête !

DSC_0026 DSC_0116

Premier lancement oblige, tout n’était pas parfait, mais l’équipe derrière ce projet est tellement sympathique et à l’écoute des retours du public, que tout sera amélioré d’ici la prochaine édition, ça je ne me fais aucun soucis là dessus.

Voilà d’ailleurs une petite liste, des petits points à améliorer selon moi, pour garantir un plus grand confort pour tout le monde.

– Déjà pour commencer, la taille de la convention. Actuellement c’est un poil trop petit, et on a tendance à se marcher un peu dessus. J’en ai parlé avec une des personnes responsables, et la raison d’un choix d’espace moins grand que ce qui aurait été possible était surtout pour faire office de test. Les organisateurs n’étaient pas certains que le public répondrait massivement à leurs invitations. Ils ont donc préféré voir un peu plus petit, mais vu le succès de l’opération, elle m’a assuré qu’il y a de fortes chances que la superficie soit beaucoup plus importante la prochaine fois. Tout est donc prévu comme vous pouvez le voir !

– Deuxième point qui m’a un peu chagriné, c’est les conférences. Pas en terme de qualité puisqu’elle étaient toutes assez bien faites dans l’ensemble, c’est surtout l’emplacement, et le manque d’intimité de ces emplacements. Pour faire simple, elles avaient lieu sur les petites scènes de l’univers Konoha et Krypton, basées en plein milieu de zones de passages, avec peu ou pas de moyens de s’asseoir, et le bruit des stands et activités environnantes qui gâchaient un peu la compréhension,ce qui est un peu dommage. Si l’année prochaine la convention se déplace dans un espace plus grand, il serait préférable de séparer un peu les scènes des zones de passages, un peu comme ce qu’il se fait à la Japan Expo Paris.

DSC_0155

– Encore une fois les conférences, enfin surtout une en particulier en fait, celle dédiée à la création d’une web-série. Je veux bien que l’idée partait d’une bonne intention, mais était-ce vraiment judicieux de confier ça à des web-séries amateurs et débutantes (dont certaines n’ont encore rien fait d’ailleurs.) qui eux-même sont dans une phase de découvertes permanentes et n’ont donc pas grand chose à conseiller vu qu’ils sont quasiment dans la même situation qu’une équipe qui débute tout juste. J’ai surtout écouté cette conférence par curiosité, parce que je connais l’avancement de ces équipes qui commencent tout juste et n’ont pas ou très peu de fanbase, et comme je l’avais imaginé les conseils donnés n’en était pas vraiment. Entendre dire des amateurs à d’autres amateurs « pour faire une web série, il faut un scénario, des dialogues, une caméra, et une histoire à raconter » en sachant qu’ils n’étaient pas d’accord sur le peu de points abordés, se contredisant les uns les autres, ça ne méritait pas vraiment une conférence d’une heure. Surtout qu’une fois les maigres conseils distribués, ils ont passé le reste de leurs temps de paroles à faire leur auto promo, ce qui n’était absolument pas le but de la conférence à la base, même si on comprend bien leur démarche de gagner toujours plus de visibilité. Le public n’a d’ailleurs pas été dupe vu le peu d’intérêt que la conférence a suscité une fois que tout le monde a compris que finalement on y apprendrait rien de bien intéressant. Il serait donc judicieux de contrôler un minimum le contenu des conférences pour éviter ce genre de malaise. Ça évitera de faire perdre du temps à tout le monde, et aux intervenants de se ridiculiser. Ça faisait très « Je donne des conseils, alors que je sais à peine ce que je fais moi-même. » et ce n’était pas sérieux et encourageant du tout pour des personnes voulant s’y mettre elles aussi.

– Les points restaurations. De mon avis ils n’étaient pas assez nombreux. Vu le monde qu’il y a eu pendant ces deux jours de festivités, il était dur à toute heure de la journée d’arriver à acheter un peu de nourriture pour ne pas mourir d’implosion d’estomac vide.

– Le village médiéval qui passait un peu inaperçue vu le peu d’activité proposé et le Maid café inexistant. Pour le Maid café je ne connais pas les détails mais j’imagine qu’il y a surement eu des désistements et que ce n’est pas la faute des organisateurs.

– Peut-être prévoir quelques coins pour s’asseoir, histoire de pouvoir se reposer un petit peu pour repartir à l’assaut.

 DSC_0027 DSC_0029

Voilà je pense avoir fait le tour de ce qui m’a un peu dérangé, m’enfin qu’on ne s’y trompe pas HeroFestival est une bébé convention qui a tout d’une grande et qui va mûrir pour atteindre la perfection plus vite qu’on ne l’imagine. Cette édition était déjà extrêmement complète, et de l’avis de tous une réussite totale, malgré les quelques petits soucis abordés un peu plus haut, et je pense pouvoir dire avec certitude que tout le monde attend impatiemment la prochaine édition.

Je m’excuse pour cet article pavesque, mais je ne me voyais pas résumer une convention si riche et si jouissive avec un petit paragraphe à la con ne disant que le strict minimum, je ne lui aurais pas rendu honneur en faisant comme ça.

J’ai oublié plein de trucs excellents, mais il s’est passé tellement de choses pendant ces deux jours, que je pourrais vous en parler pendant encore des heures et des heures, donc je vais en rester là, et j’espère vous avoir donné envie d’y aller pour la prochaine édition. D’ici là peaufinez bien vos cosplays !

Si les organisateurs veulent papoter de l’article avec moi pour éclaircir divers points, j’en serais très heureux. Vous pouvez me contacter en cliquant sur ce Pouet Pouet !

Petit bonus, quelques photos que j’ai prises :

DSC_0011 DSC_0042 DSC_0076 DSC_0077 DSC_0079 DSC_0118 DSC_0121 DSC_0152 DSC_0153 DSC_0154 DSC_0158 DSC_0014 DSC_0015 DSC_0016 DSC_0017 DSC_0019 DSC_0020 DSC_0022 DSC_0025 DSC_0032 DSC_0043 DSC_0046 DSC_0047 DSC_0048 DSC_0049 DSC_0050 DSC_0052 DSC_0055 DSC_0058 DSC_0060 DSC_0061 DSC_0071 DSC_0075 DSC_0080 DSC_0091 DSC_0092 DSC_0096 DSC_0098 DSC_0156 DSC_0059

cropped-carte-de-visite-sky-the-pouik-pouik-recto-2.jpg

Publicités

5 commentaires sur « HeroFestival, première invasion ! »

  1. Effectivement, ça avait vraiment l’air cool! Bien sympa pour une première. Tu m’as donné l’envie d’y aller voir de plus près et je pense que l’an prochain, surtout si c’est dans un lieu plus grand, je me laisserai tenter.

    J'aime

  2. Les photos sont chouettes, l’article aussi, je ne pensais pas qu’il aurait pu y avoir autant de choses intéressantes, les costumes sont vraiment beaux.
    J’ai hâte de pouvoir y aller en carotte volante, avec mes fanes (jeux de mots terrible)

    J'aime

Laissez donc un commentaire cosmique unilatéral

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s